© 2014 S&S Niels ( RCS NANTES B 444 158 745 N° SIRET : 444 745 158 00042 APE 7022Z )

  • Twitter Metallic
  • s-facebook

Innover sans risque et sans échec : une réalité américaine qui peut facilement être copiée en France

30/11/2015

 

 

Une approche expérimentale prouve qu’on peut innover sans risque

Il y a quelques années, aux USA, un chercheur américain en marketing recrute 27 entrepreneurs qui ont réussi : ils sont partis sans argent et on chacun réussi à développer une activité qui génère au moins 500 millions de $ par an. Ce chercheur les fait travailler sur des cas réels et il se rend compte qu’ils mènent leurs projets innovants d’une façon tout à fait différente de ce qui est enseigné dans les Business Schools.

De nombreux croyances vont tomber. La conclusion la plus choquante est que la prise de risque pour développer un projet innovant pousse à l’échec : les super-entrepreneurs n’en prennent aucun, ce qui est totalement contradictoire avec la mythique affirmation :

 « Éliminez son risque et vous tuez l’innovation ». Bizarre non ?

 

L’approche procédurale peut être utilisée dans des start-ups comme dans de grands groupes industriels

Le mode de fonctionnement des super-entrepreneurs, la méthode procédurale, va peu à peu se répandre dans les pratiques du développement de l’innovation et devient de plus en plus courant outre-atlantique alors que nos entreprises françaises, pour beaucoup, ne connaissent même pas l’existence de ce mode de développement de l’innovation. Cette méthode sera utilisé par des start-ups mais aussi par de grands groupes qui développeront leur innovations sur ce modèle.

 

Le principe fondateur est à l’opposé à la logique classique

La logique classique, qu’on appelle logique Causale, est basée sur l’affirmation : “dans la mesure où nous pouvons contrôler le futur, nous pouvons le contrôler” : c’est sur cette hyptohèse qu’on construit des Business Plans, documents très documentés dans lesquels on trouve des projections chiffrées relativement précises, des diagrammes de GANTT.

La logique procédural affirme “dans la mesure où nous pouvons contrôler le futur, nous n’avons pas besoin de le prédire”. Ce principe de base est très perturbant pour les spécialistes de la gestion de projet classique parce que la gestion du futur et du risque sont fondamentalement chamboulées. Les prédictions, même aussi précises et bien défendues que par la méthode de Monte Carlo, ne sont plus de mise.

 

L’approche procédurale ne remplace pas la gestion classique de projet innovant, elle la complète.

Aujourd’hui, certains présentent la méthode procédurale en opposition aux méthodes classiques, ce qui est fondamentalement faux : la méthode procédurale ne remplace pas les méthodes classiques : les deux approches sont non seulement compatibles mais complémentaires parce qu’il existe une articulation logique dans leur utilisation.

 

Un potentiel d’innovation important pour les entreprises françaises

L’approche procédurale recquiert une rigueur technique dans son approche et nécessite de maîtriser un certain nombre de concepts indispensables (segmentation stratégique, DAS, segmentation marketing, ateliers AviR, MVP, etc.) mais l’effort financier réduit à produire, l’implication et la motivation que l’approche génère dans les équipes qui participent et la rapidité de mise en œuvre en font une approche dont toutes les entreprises françaises, petites ou grandes, pourrait facilement bénéficier si elles se donnaient la peine de s’intéresser au sujet.

 

Il existe une formation sur cette thématique, sur ce lien.

Please reload

Articles à lire

Pourquoi les appels téléphoniques de vos commerciaux sont-ils aussi nuls ?

May 22, 2018

1/7
Please reload

Articles récents
Please reload

Archive
Please reload

Chercher par Tag
Please reload